lundi 29 avril 2013

Mentez, mentez, il n' en restera rien.

James Ensor: la mort et les masques.

 Si ce n' est envolée de sage en sa folie,
 Hallucination de voyant schizophrène,
 Conte pieux de parent qui son chagrin refrène
 Face au proche expirant dans son corps amolli;

 Si ce n' est trahison de la mémoire en friche,
 Portrait flatteur d' amant de l' aimée trop épris,
 Colérique transport outrant tout son mépris,
 Coquette qui se peint, jeune cancre qui triche;

 Si ce n' est le roman des univers meilleurs,
 Le trait enjolivé des courbes insensées,
 La statue au regard perdu dans nos pensées,
 Le rêve mélodieux d' ondes jaillies d' ailleurs;

 Tout acte qui recrée, suscite ou transfigure
 L'image du vivant souillée des boues primales,
 La transe de l' orant et l' extase anormale
 Des prophètes nouveaux aux sinistres augures;

 Honnis soient les fauteurs de notre cécité,
 Répétant après l' Autre que nous sommes dieux,
 Mêlant le clair au faux en fluides insidieux,
 Ils appellent Lumières notre opacité.

 Si brisée, muselée, j' ânonnais une phrase,
 Afin de démentir ces infâmes sauriens,
 Ce serait l'hymne sans lequel je ne vaux rien:
 "Que la vraie charité toute la terre embrase."


 

52 commentaires:

  1. Je joue au visiteur de la nuit pour égrener tes vers grimés de mystères et partager avec toi les tourments de la lune :)
    Besos belle geisha de mon coeur ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l' aime bien mon visiteur du soir furtif comme un chat et protecteur comme un veilleur de nuit, sayonara beau sire!

      Supprimer
  2. "Que la vraie charité toute la terre embrase."
    C'est pas demain la veille, pauvre Terre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on commence déjà par la pratiquer entre nous, le reste suivra peut être par mimétisme? D' accord c' est de l' utopie à la Disney mais c' est ma bulle de rêve.

      Supprimer
    2. tu as le chic de déterrer des mots que j'adore et qu"on ne dit plus : "annoner" !

      Supprimer
    3. J' aime les archaïsmes cher damoiseau!

      Supprimer
  3. J'admire ton optimisme et je le partage quelque part même si le doute l'emporte bien souvent, bien trop souvent mais comment faire autrement lorsque l'on regarde les souillures que l'humain apporte à la maison-mère et badigeonne ses compères sans remords, sans regrets... bien évidemment, certains s'élèvent et tu en fais partie très généreusement mais sera-ce suffisant pour inverser la tendance... J'ai envie de reprendre un slogan fort célèbre et qui n'a pas démontré sa pertinence : Le changement c'est maintenant

    Merci pour ce coup de gueule d'une lucidité déconcertante.

    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moun, bizarrement c' est internet qui m' a rendu confiance, mes collègues, mes amis, n' entrent dans aucune polémique et ne montrent pas ce qu' ils créent , ni qui ils sont, on reste dans l' anecdotique et l' amusement, quelques considérations truistes de presse grand public, bonsoir et merci.Et moi avec.Papillonner et faire des rencontres sur le web me rassure, l' art n' est pas mort, la pensée non plus, si nous arrivons à transmettre à nos enfants cet idéal anti bling bling avec autant de ferveur que le font nos avatars, tout n' est pas perdu!

      Supprimer
  4. Dans la noirceur, nous devons conserver notre lumière afin de la partager et de réchauffer. Dans cette période sombre, c'est la course à relais de l'allume flambeau et quand la nôtre vacille demandons à l'autre de nous rallumer. Il n'y a pas d'autres armes valable, que la lumière et la création vis à vis les ténèbres et la destruction. Prenons soins de nous.

    Merci Orfee pour tes mots. xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Rouge, en noir et blanc ou en couleurs, les photographes recréent le monde au même titre que les peintres, comme je suis admirative de ce troisième oeil, votre objectif!

      Supprimer
  5. D'où puises-tu chère poétesse toute cette verve aux envolées lyriques et qui se refuse à se dicter son destin par des us et coutumes perverties!
    Avant de m'embourber dans la toile,Isabelle, je n'imaginais pas que mes campagnes seraient la Rouge, Moon, Brigitte, toi Isabelle-ma Spartacus-dont je suis fier de dire que je me porte volontaire d'être le conducteur de vos chevaux comme aux temps des nymphes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne t' embourbes nulle part! C' est vrai que quand j' y pense tu étais un habitué de mon vieux blog, qui aurait cru que le trublion plein d' humour débarqué dont ne sait où et que je suppliais de créer un blog deviendrait un ami d' aussi longue date!

      Supprimer
    2. que d'hommes ! que d'hommes !

      Supprimer
    3. Il y a des femmes aussi, et quelles femmes!

      Supprimer
  6. Tiens une note d'optimisme ! C'est parce que c'est les vacances je suppose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens une touche d' ironie! C' est parce que c' est toi:) En fait je profite rarement des vacances, je fais des stages de remise à niveau pour Legendre, ça m' évite de quémander une pension alimentaire...

      Supprimer
  7. Vous avez raison : "que la vraie charité toute la terre embrase", mais elle doit aussi s'appliquer à faire tomber les écailles de yeux. (Pas des vôtres, c'est sûr! c'est déjà fait...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d' accord, Sonia, la charité c' est aussi faire l' aumône de la vérité.

      Supprimer
  8. Tes poèmes sont d'une telle intensité, que dire ? La clairevoyance est dure à porter...T'es tu déjà demandé si ton talent n'était pas encore plus fort que l'Art d'écrire, je crois en la Magie...J'en suis convaincu...

    Quant à ce lien, c'est un humble clin d'oeil...

    http://www.youtube.com/watch?v=XkCDtmhzVaA

    Merci, bisous,

    Maxence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maxence d' abord merci à toi, merci du fond des tripes d' avoir continué à cultiver ce talent de tisser les mots et d' en faire un tapis persan,comme je suis heureuse de retrouver cette sérénité que tu distilles avec une vraie joie durable que je t' envie!
      Cette chanson est tout en pudeur et je pourrais te la chanter...Comme ta présence m' est bénéfique, je t' embrasse mon ami poète.

      Isabelle

      Supprimer
  9. Merveilleux cri d'amour, chère Orfeenix, pour la terre et l'humanité! Je me joins à ta colère contre tous ceux qui veulent nous aveugler. Très beau poème écrit avec du diamant!

    RépondreSupprimer
  10. J' encourage tout le monde à écouter ton propre cri de révolte sur ton site, c' est vraiment poignant et quelle voix!

    RépondreSupprimer
  11. Merci de me sentir et comprendre tant, chère Orfeenix!

    RépondreSupprimer
  12. Le choix de James Ensor est judicieux. Le poème est magnifique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Ibara, j' aime les peintres qui parlent de l' âme, comme vous.

      Supprimer
    2. je suis d'une jalousie ! Ibara n'a JAMAIS mis un mot chez moi, Ja-mais !!!

      Supprimer
    3. Il t a fait un portrait, une Barbara sur commande et tu oses me faire une scène? Heureusement que je connais les hommes et que je leur pardonne tout!

      Supprimer
  13. La "mémoire en friche" est une façon efficace de s'en sortir..je pense. La jachère ne laisse pousser que l'éphémère revivifiable.

    Puis "cancre qui triche".. j'aime beaucoup aussi :D

    RépondreSupprimer
  14. Réponses
    1. Pas grave, je connais la prof, je pense qu' elle t' aime bien quand même!

      Supprimer
  15. Les petits mensonges pimentent la vie - n'est-il pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les grandes vérités la parfument! Cela fait plaisir de trouver ici un avatar en chair et en os...On ne se la mange plus cette pizza?

      Supprimer
    2. .. on a faim mais plutôt de "rizotto familial"

      Sois pas timide face à cette montagne de culture..

      Ton cadre serait le mieux (Le cadre trahis les non-dits de la personnalité ~~~ et je me régale d'avance de fouiller dans ces inavouables méandres).
      Avec un brin de soleil (s'il le veut bien). Tu me diras le jour et l'heure et surtout : le RER qui va bien.

      A Saint Michel, il y a aussi un pakistanais/hindous dont je tasterais bien les nan-fromage.. au cazou tu passes à la grande Capitale (je rembourse la contredanse sur le poste 213100 du plan comptable LHDDT & C°)

      Bref : la femme dispose.

      Supprimer
    3. Merdre, cette saloperie de

      "Répondre en tant que ... Google" m'a paumé une trentaine de lignes - On y retourne..

      Moi qui croyais la pizza tombée à l'eau.. Je comprend ta timidité devant cette montagne de connaissance, mais je me "conterai" aussi bien d'un "rizotto familial", même si le Picasso au mur, n'est pas un original. A condition qu'il y ait un rayon de soleil sur le 77.
      Fodra que tu me dises le bon RER le jour venu.
      Dans ce cas, il faudra aussi que tu me dises les faiblesses de ta fille & gamin pour que je me les mette dans la poche - le cas échéant.

      A moins qu'à l'occasion d'un "détour" par la grande Capitale, tu ne m'aides à tester les nan-fromage d'un pakistano-hindou près de Saint-Michel (La comptabilité LHDDT se chargea de la contravention). Il y avait un fameux pakistano-hindou à Coulommiers, mais c'était en 2003 ..

      Bref, comme d'habitude : la femme dispose.
      Je sauvegarde cette littérature su coûteuse avant de te l'expédier.

      Multibizes-pas-derrière-l'oreille avant mes salutations les plus respectueuses (bien qu'il y ait une limite à tout) bla-bla ..

      Supprimer

    4. "Votre commentaire s'affichera après approbation." en espérant que l'approbe.

      Supprimer
    5. Lu et approuvé! Tiens en plus tu as un frère jumeau? Pas de vrai Picasso à part ma tête, à la bonne franquette, avec plaisir et sans modération, ça va en faire du monde! je te tiens au courant sur la boîte où tu ne vas qu' aux calendes! bisouillettes par ci par là.

      Supprimer
  16. D'un optimisme béat voire outrancier jusqu'à l'âge où l'amour pour une demoiselle me fut un échec flagrant, je découvris peu à peu que l'âme des humains n'est pas tout à fait idyllique, ce refuge des cœurs en souffrance,comme cette coquette qui se peint, ou se jeune cancre qui triche, mais plus proche d'une coulée du Styz emportant les meilleurs que d'une élite vraiment efficiente qui ne fut point que ministre de la propagande la plus éhontée qui soit.Je suis devenu au gré du temps un pessimiste impénitent qui , un peu comme toi, est assez content de vivre un virtuel où le niais ne regarde pas toujours le doigt. C'est ce qui nous permet de vivre, à mon avis, et la rencontre de quelques-uns est une prime à l'amour de son prochain.
    Peut-être faudrait-il écouter Perdican dans sa diatribe à Camille ?
    «...Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâche,méprisables et sensuels; toutes femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux...»

    Cependant, et malgré tant de poésie doucereuse et amère, je crois de plus en plus que nous entonnons le « Troisième Cantique de Solidarité , décrit par Huxley dans son meilleur des mondes:
    « Sentez venir à vous le grand Être des jours !
    Réjouissez-vous-en, mourez dans cette foi !
    Fondez aux accents des tambours,
    Car je suis vous, vous êtes moi.»

    Chant* entrecoupé d'un indicible, Hollande, Hollande, Hollande, où tous se fondaient, se fondent, puis, lorsque la Voix résonne « Ecoutez!», tout le monde écoute et après une pause, décrue jusqu'à n'être qu'un murmure, mais un murmure inexplicablement plus pénétrant que le cri le plus sonore: « Les pieds du Grand Être», « Les pieds du Grand être sont dans l’Élysée », et tous de chanter fébrilement :
    « Orginet-Porginet, Hollande, flonflons et folies,
    Que filles à baiser en Un Tout soient unies !
    Garçons, ne faites qu'un avec filles en paix !...
    Orginet-Porginet vous rendra satisfaits.»

    *Un petit plagiat d'un passage extraordinaire .


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l' intimisme du début de ce joli com, en effet, nous allons finir par former une famille plus soudée que la mienne en tout cas, en revanche pour la fin, je me sens un peu moins d' enthousiasme, mais je chante en choeur avec toi que ce qui est sûr à l' Elysée, c' est qu' on finit par se faire baiser...

      Supprimer
  17. Alors là, je suis bluffée, en mauvais Français.
    Vu la hauteur des commentaires, je n'ose…
    Mais je suis membre, ayé !
    C'est la mouette, tu as reconnu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Youpi, ma petite mouette toute légère qui veut montrer que tout est bon dans son avatar! Bienvenue et rebienvenue, tu voles plutôt haut malgré ton déguisement et d' une, et on aime bien rigoler par ici aussi, de deusse, il ne manquait plus que toi!

      Supprimer
  18. Ça me fait du bien au cœur de te savoir bien entourée et de lire ces messages, cela juste est bon. Un petit coucou ensoleillée. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes petits coucous sont toujours des rayons de soleil! Oui c' est comme sur ton site, on a l' impression d' avoir passé un bon moment avec des potes..Gros poutous itou!

      Supprimer
  19. J'adorais l'affaire Luis Trio, c'est la première fois que je les revois avec un immense plaisir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de l'avoir remarqué,ils n'ont pas fait que de la gaudriole. Bien à vous.

      Supprimer
    2. Oui, d'ailleurs on peut se faire une idée de la qualité du matériel des trio sur les superbes disques solo d'Hubert Mounier. L'est bien seul, avec toujours la banane, ses disques marchent moyen, mais le dernier "la maison de pain d'épice" est un petit chef d'oeuvre :D

      Supprimer
    3. Sympa le tuyau, je vais aller voir ça de plus près, j'ai aussi le souvenir d'une histoire de capitaine très poétique, je n'ai pas honte d'aimer aussi la variété y compris les charlots !

      Supprimer
    4. Le Rinaldi s'est barré dans un silence médiatique honteux... j'ai qq trucs "inavouables" que je dévoile quand même aux compte gouttes... genre... nan là je peux pas :DD

      Ceci dit, si qq opus t'interressent (Mounier ou l'album "fesse en rut mineur" des Charlots), tu peux venir dans le lot de fadas de la drop box...y'a les deux sorcières déjà ;D

      Supprimer
    5. C est plutôt bon signe de ne plus attirer les médias .... Des fadas, deux sorciéres, c'est pour moi, c,est où ,c'est où ?

      Supprimer
    6. Oui, il reste des mystères avec les médias et leurs bons sentiments.. je ne m'explique tjrs pas pourquoi la terre entière est tombée par terre, comme moi pour Bashung...j'aurai aimé être le seul :C.. sans aucune comparaison.

      Pour recevoir des disques ciblés et sur commande, il faut juste un mail..accepter et prendre... une sorte de boite à chaussure où l'on vient prendre quand on est invité :D

      Supprimer
    7. Tu es sans comparaison: l'homme qui prenait les acariens en photo...tiens voilà mon adresse pour la boîte à chaussure : isabelle.dun.and@hotmail.fr

      Supprimer
  20. Une sirène, une vraie plume, un rêve ? non, je pense que j'ai trouvé : C'est toi, chère Orfeenix, pour mon plaisir.
    Je t'embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer

Lâche toi de toute façon tu es modéré...