vendredi 16 août 2013

Velkommen

Grimshaw: Lady of Shalott


A la fin tu reviens,
Mes amours isolées
Faisaient un mal de chien
Au coeur camisolé,

J' ai dû saigner de l' âme,
Du haut mal perforée,
Dans les relents infâmes
D' odeurs décolorées.

Le miel n' est plus sucré,
le soleil est en larmes,
le ciel n' est plus sacré,
La lèvre n' est plus parme.

Tu ne saurais savoir,
Ma langue n'a goûté
 Rien qui puisse se voir,
Ce qu'il m' en a coûté.

J'espère que la faune
Loin de ton île immonde
Sous l'onde d'un cyclone
S'effacera du monde.

Bientôt ma sépulture,
Profilait sa silhouette,
La terrible sculpture
Profanée par les mouettes.

Fragile est le trouvère
Laissé à sa folie,
Peinant en son calvaire,
Les forces amollies.

Si cet antre est ton havre,
S' il t' y faut séjourner,
C' est le corps d' un cadavre
Que tu vas retourner.





49 commentaires:

  1. Qu'y aurait-il sur ta tapisserie, si tu devais tisser... Je te souhaite des motifs plus colorés, et même le chant des garçons dans le vent s'ils peuvent t'aider!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé, c' est tout à fait ça, Pénélope attendant Ulysse, je crois que je n' ai pas dépassé le stade de l' angoisse de l' abandon avec l' acquisition de la permanence de l' objet!

      Supprimer
  2. Juste un petit clip musical "Wilkommen ♫♪" pour adoucir l'oeil courroucé du marin ;) Besos ♥
    http://www.youtube.com/watch?v=hBlB8RAJEEc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent! Je l' avais oublié celui là, il faut absolument que je le revoie, tout comme Victor Victoria,ce sont des ambiances que j' adore!Ne t' inquiète, pas tout va bien mon capitaine, l' éloignement nous est monté à la tête à tous les deux chacun dans son genre avec mon viking, mais mon amitié pour toi n' a aucune brisure!

      Supprimer
  3. Très beau poème, très émouvant...
    Ne rien attendre...Ne rien tisser...Serrer les dents...Ne pas répondre...Plus de nouvelle...Silence total...Un an ou deux et c'est la guérison définitive ...L'autre n'est plus a t-il seulement existé?...
    Bien amicalement,
    Ibara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha! L' ennui c' est qu' on ne veut pas guérir de ce genre de mal, partager sa vie c' est parfois être déchiré , transpercé d' un glaive, mais c' est le risque de vivre.Je n' ai pas oublié les gens qui ont compté, j' ai leur goût dans les sens, comme si j' en avais gardé un portrait.

      Supprimer
    2. "j' ai leur goût dans les sens, comme si j' en avais gardé un portrait". c'est beau. oui pour le risque d'aimer alors merveilleuse Orfeenix!

      Supprimer
    3. je sais que vous me comprenez, on a le choix de faire le pari de vivre et non celui de mourir.

      Supprimer
  4. Les îles immondes sont légion mais il n'y a que la couleur de ta plume qui est unique. Cette toile me renverse. Je suis sur la trotte (en petit voyage) donc peu de temps mais petit coucou Bella! xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sur la trotte, c' est joli! Ce petit coucou me fait bien plaisir,tes billets me manquent, et ton rayonnement, j' ai horreur des vacances et des séparations, mais tout le monde a compris je crois, c' est assez pathologique chez moi!

      Supprimer
  5. Bah on est là .. ohhhh !! :D

    Quel mouvement Orfi, quelle humeur marée haute..quel vertige... puis quelle vidéo .. un bon Paulo bien poilu.

    Ehhh pis y'aura pas de cadavre nulle part...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu, il y en a eu des cadavres le jour de la poubelle des verres!

      Supprimer
  6. L'Amour a ceci d'inconvenant est qu'il n'arrive jamais quand on le souhaite. Soit trop tard, soit trop tôt et souvent, tels les Tartares déferlant alors que l'on croyait tout joué, il surgit devant nous, éphémère hibiscus invitant la Dame Blanche.
    Tout a une fin, disais-je voici peu.
    Faut-il alors refuser ces astreintes de l'attente, ces étreintes des corps qui se repoussent et s'attirent sans effort, faut-il rejoindre les voyageurs qui partent et s’enivrent à tout vent, faut-il aimer l'Amour et non les amours suppliciées ?
     
    Faut-il rêver encore, ainsi que l'enfant de Baudelaire ?

    "Pour l’enfant, amoureux de cartes et d’estampes,
    L’univers est égal à son vaste appétit.
    Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes !
    Aux yeux du souvenir que le monde est petit !..."
     
    Où plus directement jouer les vieux capitaines et vogue le galère ?
     
    "...Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l’ancre !
    Ce pays nous ennuie, ô Mort ! Appareillons !
    Si le ciel et la mer sont noirs comme de l’encre,
    Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons !
     
    Verse-nous ton poison pour qu’il nous réconforte !
    Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau,
    Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ?
    Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau ! ..."

    ===
    anonyme pour l'instant, blh bientôt. :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bernard, que c' est beau! Je vous ai pris pour mon ami poète Maxence et je vous assure que c' est un compliment, quels beaux textes, le votre compris!
      Bien amicalement.

      Isabelle

      Supprimer
  7. Comment ça "profanées par les mouettes" ?

    Mon billet de l'autre jour a laissé des traces, et pas que sur les pare-brise, on dirait ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Partout , tu laisses des tracas, partout, et inoubliables en plus, coquine de mouette!

      Supprimer
    2. Des traces ou des tracas ?
      Fautte de frappe, quand tu nous tiens ^^

      Supprimer
    3. Et mes deux "t", pour achever le tableau!

      Supprimer
    4. Houla, tu as bien fait de rectifier , en voilà un lapsus pas du tout révélateur, les tracas que tu fais c' est aux imbéciles, bien fait!

      Supprimer
  8. ah non, pas les Beadules, après ça, ah non !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon homme en chante du matin au soir, c' est le kit à prendre ou à laisser, il ne pouvait pas chanter que du Mina, il n' y a que toi qui connaisses!

      Supprimer
    2. Brebis Fait quelque chose!!! ;)

      Supprimer
    3. Ha ha! Il ne peut pas être sur tous les fronts!

      Supprimer
    4. que moi qui connaisse Mina ? 150 millions de disques vendus ! Attention, je serais bien capable de t'en offrit le triptyque !

      Supprimer
    5. En Italie et en Bretagne, pas en France :)

      Supprimer
  9. Si l'on écoute bien les paroles des Beatles ce ne sont pas elles qui ont révolutionné leur génération...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, ce n' est pas de la chanson à texte, c' est un ensemble, coiffure y compris...

      Supprimer
    2. merdouille.... la guerre déteint partout... arrffff je prends le maquis... t'en est ??

      Supprimer
    3. Ouiiii! Et on chantera du Mc Cartney et on se coiffera comme lui, na!

      Supprimer
    4. c'est de la merde ! des talents mineurs qu'on a hissés artificiellement, beurk ! ah, ah, ah ! Mina a repris les Bidules, qui l'ont d'ailleurs félicitée par télégramme. Et, il parait qu'elle l'a jeté à la poubelle...ah, ah, ah ! C'est son fils qui le rapporte. Je comprends que je n'ai personne dans ma vie ! QQ qui chanterait les Bidules serait illico éjecté... Je ne comprends pas les goûts de beaucoup, alors les musiquettes de la Chambre Blanche, ah non ! le Brebis est mauvaise, elle est mauvaise ? Bon, tu m'appelles quand ma poule, faut te supplier ?
      http://www.bing.com/images/search?q=mina+canta+i+beatles&FORM=HDRSC2#view=detail&id=ABDC88B7F55F00B948A14ADF815B9F79FD135C72&selectedIndex=0

      Supprimer
    5. Alors là ça va devenir compliqué, Michel est complètement fan, il en chante du matin au soir et il a même des pièces de collection qui valent une fortune, quand tu viendras chez nous il va falloir faire des concessions!

      Supprimer
  10. Orfeenix

    Mon comm est passé dans le cul de basse-fosse ?

    RépondreSupprimer
  11. Superbe poème bien écrit; très bien dosé. Les images se succèdent de manière si fluide. Espérons que de toute cette douleur sortiront de beaux lendemains, sans démagogie optimiste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es prophète, les lendemains ont chanté :)

      Supprimer
  12. Merdouille... la guerre déteint jusqu'ici .. arfff je prends le maquis.. tu en es ??

    RépondreSupprimer
  13. Ravageuse, jalouse, excessive, ton âme passionnée ne laisse pas de répit à l'être aimé, mais c'est tant mieux et c'est trop rare...magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C' est mon portrait craché! Il manque insupportable...

      Supprimer
  14. Un mètre court pour voyager dans les gouffres de l'amour, au gré des images hautes en couleur et en souffrances !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà , un mètre court toujours, et la bride se resserre...

      Supprimer
  15. Bonjour,
    L'absence laisse des traces dans le coeur... et quand le doute s'installe, aïe, ouille...
    L'anxiété est mauvaise conseillère et souvent source inépuisable de quiproquos dans l'issue, parfois, n'est pas heureuse.. Elle le fut pour toi, j'ai cru lire quelque part :)

    Bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J' adore ta finesse,tu as une manière bien à toi d' essayer de te montrer distante avec une immense sensibilité!

      Supprimer
  16. ça y est! L' atterrissage et le décalage horaire furent douloureux mais je suis de retour parmi mes amis si estimés!

    RépondreSupprimer
  17. très heureux de savoir que les lendemains ont chanté. Ceci expliquant sans doute les Beatles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, il y a toujours une voix de guitare qui se mêle aux conversations par chez moi!

      Supprimer

Lâche toi de toute façon tu es modéré...