samedi 16 février 2013

l' enfant homme

Elle, c' est une photographe et une créatrice, elle transfigure la réalité en révélant au profane la magie qui l' encercle.Elle c' est un elfe, délicate et dense, une dentelle liturgique, un ouvrage d' orfèvre.Elle c' est un chevalier, loyale et sans compromissions.J' ai l' honneur de vous faire découvrir mon amie Anne Laure, à travers une de ses photos que j' ai illustrée d' un texte sans prétentions, bon voyage sur un site classé.

http://al-k-photos.blogspot.fr/



L' infante homme.

Elle heurta de sa main  la croisée d' ogive...
L' ombre figée de givre ailée de vent glacial
Profilait sa silhouette de spectre hivernal,
Sa plaintive oraison peuplait la nuit craintive.

"Je suis fille de roi!" Ouvrez, foi de mon sceptre,
Avide de secrets j' implore à votre porte,
Je n' ai ni protection, ni armée, ni cohorte,
Mais deux bonnes épées aux pommeaux ambidextres.

Une voix d' outre-tombe à la fin s' éleva:
" Parle donc ectoplasme,quel mal te tourmente?
- Je souffre de tout temps de douloureuse attente
D' un destin flamboyant dont mon esprit rêva,

Cependant je sais bien que mes chances sont minces,
Le triomphe appartient à de mâles césars,
L' honneur de toute femme est livré au hasard."
-Ne crains rien, ombre d' or, tu fais pâlir les princes




43 commentaires:

  1. Chère Orfeenix, j'aime énormément cette osmose entre poésie et différents arts, notamment ici, la photographie. Très belle photo pleine de féerie! Et ton sublime conte poétique lui va comme un gant magique et ailé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j' ai déjà vu sur ton blog ce mélange de genres, notamment les paysages de ton enfance qui t' inspirent d' émouvantes digressions autobiographiques, la photo est une muse idéale!

      Supprimer
  2. Une photo énigmatique dont tu as su raconter l'histoire, l'histoire des reines, princesses et des femmes tout simplement il y a quelques siècles et encore aujourd'hui dans certains pays qui ne considèrent pas les femmes mais les assimilent à des objets.

    Merci pour ces mots de "théâtre" ai-je envie de dire.

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C' est bien cela, du théâtre, une saynette brodée sur cette photo onirique et tu es bon public, bisettes!

      Supprimer
  3. Magnifique photos, du théâtre. Petit coucou rapide, je quitte pour faire de la photo aussi. Bises à toi fée des mots.

    RépondreSupprimer
  4. Je vais finir par faire des généralités mais qu' est ce qu' ils sont bien, les photographes! Va la Rouge, fais le plein de beauté et ramène nous tes trésors!

    RépondreSupprimer
  5. Autant de talents réunis, de magie et de charme, ce va être la ruée vers (Anne) Laure...
    Tu ne crains rien à nous faire découvrir ton coup de coeur, ta crinière vaut celle des lions et ton oeil le dard de l'épée qui ensorcèle :)
    Besos Courtisane des Mille et unes Nuits ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La ruée vers Laure", c'est un film avec Laure Sinclair ça ! Le genre de film qui a fait rêver tous les petits puceaux de ma génération dans les années 90....

      Supprimer
    2. Rackam et moi c' était plutôt grâce à Emmanuelle qu' on s' est dépucelés :)

      Supprimer
    3. Emmanuelle c'est plus soft et sensuel ! Rackham, en bon pirate, ce serait plutôt "Deep throat" alors...

      Supprimer
    4. Ah, Emmanuelle c'est presque un film d'art et d'essai, et c'est bon d'essayer tout un art ♥

      Supprimer
    5. Après je ne suis pas très grande connaisseuse, c' est vite ennuyeux quand on ne peut pas participer!

      Supprimer
    6. Même participer peut devenir ennuyeux à la longue...

      Supprimer
    7. C' est parce que tu n' as pas reçu une éducation rigoriste qui donne à tout le goût du fruit interdit...

      Supprimer
    8. Perso je préfère Le Dernier Tango à Paris à Emmanuelle, Maria Schneider elle, bouge quand on la remue ♥

      Supprimer
    9. J'avoue que rien pour moi n'a "le goût du fruit interdit". Tu me laisses envieux...

      Supprimer
    10. Ah c' est sûr que c' est autre chose que neuf semaines et demie!

      Marginal, il est plus confortable d' être blasé que d' être insatiable...

      Supprimer
    11. > Marginal : Le goût du fruit interdit c'est quand tu pianotes avec ton pied entre les jambes de la dame pendant que tu joues aux cartes avec son mari !(faut bien sûr qu'elle fasse mine de s'intéresser pour être pas loin...)^^

      Un coucou à Orfée, juste pour le plaisir ♥

      Supprimer
    12. Quel polisson ce pirate! Je ne me sens pas concernée je ne suis pas mariée et je n' ai jamais de chance au jeu....

      Supprimer
    13. Il ne me reste plus qu'à trouver une femme mariée qui sache jouer aux cartes et qui aime qu'on fasse de la musique avec son entre-cuisses...

      Supprimer
  6. La ruée vers Laure...Merci pour le romantisme, je viens de cracher mon verre sur le clavier, pas facile de rester glamour quand on s' étouffe de rire, bisettes pirate des mers chaudes.

    RépondreSupprimer
  7. Ma plume n'est pas leste en matière de poésie, mais il reste l'oeil et l'oreille.. la cuisine des mots aussi. On peut tout ignorer de la cuisine - ce qui n'empêche de l'apprécier.

    C'est un bonheur, quand comme ici on est surpris par une brise venue d'un lointain passé; brise qui éparpille la morne réalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta plume est bien leste en matière de commenter avec esprit l' actualité, c' est un prêté pour un rendu, moi aussi je vais sur ton site déguster de la cuisine exotique!

      Supprimer
  8. Tu nous éblouiras toujours par la lumière de ton coeur Isabelle! Ton poème peint dans la pénombre pour terminer par cette sentence:" Ne crains rien, ombre d' or, tu fais pâlir les princes".Oui, ne crains rien notre fée à la plume fine et d'or,et avec Anne Laure que tu nous présentes à travers sa belle et magique photo comme peinte aussi dans la pénombre,vous ferez plus que palir les princes, vous nous charmez par la beauté de votre coeur, même dans la pénombre!Merci pour vous deux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher prince, toi tu me fais rougir de plaisir!

      Supprimer
  9. C'est vrai que les photos sont très belles et tu en parles on ne peut mieux, j'y décèle une sensibilité commune avec ta poésie.

    Pour ce qui est de ton texte, qu'est-ce que tu veux que je te dise, tu es mallarméenne définitivement : à chaque fois que je te lis, les lectures du prince des poètes me reviennent à l'esprit irrémédiablement. Moins obscur cette fois, mais le texte reste très beau avec ce fond mélancolique et fataliste que je prise.

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marginal, je ne vais pas me plaindre de cette comparaison, mais en toute sincérité je me sais à quelques pieds en dessous de l' orteil de tels vers:
      " Tel qu' en lui même enfin l' éternité le change,
      Le poète suscite avec son glaive nu,
      Ce siècle épouvanté de n' avoir point connu
      Que la mort triomphait en cette voix étrange."
      Voilà ce qu' Anne Laure aurait mérité.

      Supprimer
    2. Le tombeau de Poe... C'est pas mon préféré, mais c'est quand même du beau boulot ! Ne t'inquiète pas : tu tutoies tranquillement les chevilles de Mallarmé.

      Supprimer
    3. Quel galant homme ! L' art d' être intraitable avec les idées et charmant avec les individus, en l' occurrence je préfère être un individu!

      Supprimer
    4. je m'en fous de Mallarmé : il est mort !

      Supprimer
  10. Le texte, superbement envoyé, la photo...magnifique et la chanson, un pur moment de bonheur.Merci Isabelle.
    Je t'embrasse amicalement.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roger, quel bonheur de te retrouver ici, décidément Anne Laure est un ange gardien! Remarque toi aussi tu es le gardien des grands jardins, la beauté, notre Eden à tous. Je t' embrasse aussi,
      Isabelle.

      Supprimer
  11. Depuis qu'on se connait, j'ai toujours été émerveillée par tes mots, d'ou ce nom "La Fée des Mots" ! Je rêvais d'une trace de toi sur une de mes images... Ce poème est magnifiquement beau ! Merci infiniment !
    Merci à tes amis pour leurs appréciations.
    Je t'embrasse fort.
    A.L

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Anne Laure, Je suis fière de rendre un petit hommage à ton grand talent et ta personnalité que j' estime, je t' embrasse avec le coeur!

      Supprimer
    2. Pardon d'avoir mis le ver dans le fruit mais c'était fortuit :)

      Supprimer
    3. ce sont les friuts véreux les plus succulents dit on!

      Supprimer
  12. Bonsoir Isabelle,

    Un très joli poème...que j'aime pour des raisons particulières et qui me parle...

    pour te remercier...

    https://www.youtube.com/watch_popup?v=WEl2IAIuj60&vq=medium

    Cela n'a rien à voir mais cela c'est moi, un peu nulle part mais partout, poète un peu sans doute (et pourtant Mère Nature...)

    les Femmes sont merveilleuses...

    Poétiquement,

    M.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais que c' est beau! On sent une telle humilité et un tel émerveillement devant la création! Le rapport est flagrant, c' est l' oeil du photographe ou du vidéaste qui nous révèle l' imperceptible, merci à toi pour tes visites lyriques, à très bientôt mon ami.

      Supprimer
  13. Barbara aurait bien pu mettre cela en musique... voir chanson "j'ai le souvenir d'une nuit"...Ton seul tort, ce sont ces chansons anglaises...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chanteuse est danoise et la chanson est jolie...

      Supprimer
  14. PS : je ne vois pas ce que tu as à envier à Mallarmé ou à Rimbaud !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Simplement d' être nés les premiers, si c' eût été moi, j' eusse été novatrice...

      Supprimer

Lâche toi de toute façon tu es modéré...