mardi 10 juillet 2012

union cosmique

Mon amour en train de chanter derrière Lou Reed, excusez moi du peu au festival de Montereau avec les blue monster tracks ( en effet j' éclate de fierté sans aucune fausse ou vraie modestie!) Siudmak: idylle
Mon amour de chanteur, photo de Alain Hiot, groupe " les blue monster tracks" Voici mon texte fétiche écrit dans une autre vie des siècles auparavant suivi d' un texte composé par mon géant danois qui m' autorise à livrer ici sans pudeur sa poésie iconoclaste.


J' irai me fondre aux laves des astéroïdes,
Me nourrir goulûment au lait des voies lactées,
Voir faillir les novas par salves rétractées,
Dormir contre Saturne aux formes ovoïdes.

Mon avenir se lie aux étoiles filantes,
Satellite oublié d' astre cyclopéen...
Disparaître au soleil, songe prométhéen,
Scintiller aux marées des vagues déferlantes!

lumière, ma patrie, dissous-moi en ton prisme,
Abreuve-moi du beau jailli de ton pinceau;
Revêts-moi du tissu diapré de tes arceaux,
Offre moi tes lueurs explosant en seïsmes.

Sous l' arche de tes bras, être rayon liquide,
Ardent comme un buisson qui a reçu Yahvé;
Purifiée des terrestres ombres dépravées,
Je serai pur esprit ressourcé à ton fluide.


Mon amour est...

Mon amour est gamine, une fleur printanière
Comme jamais nature n' en avait enfanté
Un océan de joie, de rire, de santé
Elle montre la voie à la terre tout entière

Mon amour est poète, comme des montgolfières
Ses vers s' élèvent aux cieux où viennent les chanter
Des anges débonnaires aux ailes argentées
Et leurs voix emmêlées évoquent une prière

Mon amour est ardente et furieuse guerrière
A son flanc vient frapper un glaive ensanglanté
Elle monte la garde car ses nuits sont hantées
Par des démons qui veulent la priver de lumière

Mon amour est princesse, son allure est altière
Son front est ceint d' or pur et ses mains sont gantées
De cuir noir comme ses yeux qui viennent se planter
Dans les miens comme le feraient ceux d' une sorcière

Car elle est pute aussi, et je suis pas peu fier
Quand de ma bite elle fait une flûte enchantée
Elle sait comme  personne aux bonnes moeurs attenter
Et je bande pour elle, car je suis pas de pierre.

M. le 3 juillet 2012.

Merci mon géant danois, je ne veux pas d' autre épitaphe!


10 commentaires:

  1. très belle tourmente de l'amour Orfeenix
    quête heureuse et amoureuse de l'être
    votre texte comme celui du géant
    me va droit au coeur de la chair!
    je vous embrasse
    heureuse que vous éclatiez de fierté
    continuez comme ça et je serais
    fière de rédiger...votre préface:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Brigitte je ne cesse de m' émerveiller de votre élégance, vous qui êtes aussi chanteuse dans un tout autre registre, car vous prouvez que la finesse va avec l' ouverture d' esprit: ce n' est pas parce que vos textes sont tout en pudeur que vous vous offusquez de l' impudeur des autres, bravo!

      Supprimer
  2. Sur ton front dégarni, jaillit la lumière
    qui nous éclaire la voie à suivre.
    On peut te porter toutes les estocades, tu resteras immaculée!
    Charmante Isabelle, nous respirons ta joie de vivre; Bise à toi.

    RépondreSupprimer
  3. Ha ha ha, Bizak, de quel front dégarni parles tu? Le chauve c' est le bassiste et je n' ai rien à voir avec lui! Si c' est mon géant danois il lui reste quand même une houppette! Merci pour la lumière et la joie de vivre, tu es bien pourvu toi même!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jusqu'à preuve du contraire, le front c'est la partie antérieure du crâne et il est toujours dégarni anatomiquement parlant, sauf quand les cheveux le surplombent!Quoique sur ta photo, tu as une houpette qui...!

      Supprimer
    2. Mais bien sûr, Bizak, en plus un grand front est en psychomorphologie un signe d' intelligence, c' est d' autant plus courtois de ta part, même si je n' ai qu' un tout petit front!

      Supprimer
  4. Bonsoir Isabelle,

    Deux beaux poèmes, divergents, différents, absolument complémentaires ! Mozart eût été enchanté dans le second, José Maria de Hérédia, dans le premier...

    Ton Danois n'as pas que du talent en musique ! C'est manifestement un Artiste complet...

    Il a bien raison de parler de ces lutins de la nuit auxquels tu t'uses à répondre avec l'attention qui est la tienne...

    J'espère ne pas avoir été trop souvent de ceux-la !

    Enchantés de faire votre connaissance !

    Poétiquement,

    Maxence.

    RépondreSupprimer
  5. Maxence quelle jolie allusion aux " étoiles nouvelles"! Quant à Mozart, j' ose à peine dire qu' elle me fait sourire! Tu ne risques pas de faire partie des démons nocturnes toi qui es l' ange du crépuscule, ni aucune des excellentes personnes qui m' ont suivie jusqu' ici.Mes démons n' ont pas de nom et ils dépassent le cadre de la toile, ce sont des angoisses, des cauchemars, des réminiscences dont l' imaginaire médiéval est l' allégorie. Toi tu es toujours le bienvenu et je suis ravie de te connaître, je t' embrasse Maxence!

    RépondreSupprimer
  6. Ah bin, je file quelques jours et voilà des poèmes qui poussent ! :)
    Magnifiques vers aux ivresses élégantes, pour finir par des aveux peu mondains mais qui nous apostrophent...^^
    Bravo, un beau duo de saltimbanques aux jongleries cosmiques pour des jolis strips !

    Besos à vous ♥

    (Pas de pierre non plus mais de Paul..:)

    RépondreSupprimer
  7. Ah le bon apôtre! Je file à mon tour sur les routes de France et j' espère bien au retour faire une moisson de tes billets doux, bises ô Pierre Paul Jack!

    RépondreSupprimer

Lâche toi de toute façon tu es modéré...