samedi 7 avril 2012

bouteille à la mer

Signac; la baie


Qui est-tu, toi qui es?
Par quelle parabole
Aux rondes courbes folles
Traces-tu le ciel quiet?

Toi l' inouï maquisard,
En l' infime tu terres
D' inaudibles mystères
Aux ordonnés hasards.

Tu as crée tes doubles
Afin de les plonger,
En leurs remords rongés
Au fiel de leurs eaux troubles.

Dans l' ailleurs lumineux,
Si toutefois j' ai place,
Fais moi briser la glace
Du froid peccamineux.

Je cherche à te toucher
Brisée sur un récif
Aspirant à l' esquif
Sur lequel me coucher.

Sourde au destin qui fonce,
Muette d' oraison,
Aveugle à la saison,
J' attendrai ta réponse.

8 commentaires:

  1. Je sens la mouche qui cherche à se poser, tu trouveras une bite d'amarrage sans doute, réflexe de pirate... :))

    Tu te sers à merveille de tes vers solitaires pour rallier panache et sabre en ton sein !
    Coquine Orfeenix, besos ♥

    RépondreSupprimer
  2. Ha ha ha! Apparemment je ne suis pas très crédible dans mes envolées mystiques! Heureusement avec toi on est sûr de remettre très vite les pieds sur terre, aïe, l' atterrissage est un peu dur!

    RépondreSupprimer
  3. Des fois on croit qu'on comprend, et puis oups...:(
    Toi et tes rimes, je vous adore en tous cas :))

    Smoutches pomponette ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C' est ainsi que j' aime être comprise!

      Supprimer
  4. Ton attente me touche, ton espoir me ravive! Ton appel est mille fois entendu! Avec toi, les mots prennent un autre sens, le sens que comprennent les anges!

    RépondreSupprimer
  5. Tes hexasyllabes sont exaltantes et nous laissent en suspens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de technique pure, cela me manquait!

      Supprimer

Lâche toi de toute façon tu es modéré...