samedi 2 novembre 2013

Ma nympho ma soeur

Bartolomeo Veneto: portrait de Lucrèce Borgia.



Ou la ballade des femmes du temps jadis



C' était au temps de la paresse
Lors des otium délicieux,
Des dandys propres mais vicieux
Devenaient fous sous nos caresses...

En vérité j' aimerais dire...
Heure sordide, instant si laid
Le corps sang ciel lourd oscillait
Faut -il pleurer charmante Elvire?

Confier que ceci est bien triste,
Marchander ce qu' il faut donner,
Laisser les nuls fanfaronner
Qu' à l'or aucun coeur ne résiste..

Qu' alors nos doux gémissements
n' étaient que cirque et comédie,
Nul mâle hélas ne remédie
A cette pénurie d' amants.

Ah, pouvoir enfin confesser
L' atroce peur des vieux malades,
Le dégoût d' amères salades
Débitées entre deux fessées.

Mais que veux -tu cela m' a plu,
Tout bonheur mérite un négoce,
A tout pécheur sa nuit de noces
L' éternité est en surplus.

Alors si d' obscurs pudibonds
Fermant jadis les maisons closes
Se font par de récentes gloses
Clouer leur gueule de gibbon,

Fi, ne va pas te compromettre,
Tant de nos soeurs voudraient payer
Ce que nous pouvons monnayer
Quand nous voulons nous faire mettre.

Courtisane est un vrai métier
Dont je me fais le bon apôtre,
Les douées s' en sortent, les autres...
Avec cyprine et amitié.

Orfeenix

les 343 salauds.

Désolée, je ne connais pas d' autre pute qui chante...

38 commentaires:

  1. Pour certaines, c'est ce que je pense aussi mais ma seule certitude c'est que le client n'y comprend que dalle. La Bruni, je peux pas l'entendre souffler mais tes mots sont rouges braises. Magnifique. xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha! Souffler est le mot qui convient! Oui encore un débat " utile" comme celui du mariage pour tous, si les popolitichiens pouvaient s' occuper de leur cul et nous laisser les prouesses du nôtre ça leur laisserait plus de temps pour s' occuper de nous trouver des boulots mieux payés et surtout moins rackettés par les impôts.

      Supprimer
    2. C'est justement des clients politiciens que je cause, ils n'y connaissent rien, que la violence. Des tarés.

      Supprimer
    3. En plus c' est bien à cause de certains d' entre eux que ça manigance au coin des bois, c' est l' ultime moyen de vivre décemment, et c' est aussi comme ça que l' ouvrier oublie son chagrin, la pute c' est un peu le joujou du pauvre.
      Je ne plains que moyennement les escort girls de luxe des poléolitiques, à mille euros le caprice, ça vaut le coup de se faire cravacher.

      Supprimer
    4. Le problème c'est le mental, la cravache après le plaisir car il y en a... et ben il reste un vide qui donne encore plus faim. Ils ont comprit ces salauds que le vide amène une faim dévorante. Tout la consommation est basé sur ce simple principe. Enfin.

      Tu veux que je te raconte mon dernier rêve. Il y avait un genre d'apocalypse que j'observais au loin. Un immense truc descendait du ciel et détruisait les villes. Je cherchais à me cacher quand j'ai pris soudain conscience que c'était un ananas géant qui pilonnait l'univers. Me suis réveillée en souriant. Mon inconscient est un coquin.

      Supprimer
    5. J' aime bien ton apocapabanalypse! Même dans tes rêves tu ne manques pas d' imagination, ce pourrait être le titre de ta prochaine oeuvre!

      Supprimer
    6. J'ai même trouvé la bande son!!! Je t'embrasse grande sœur.

      http://www.youtube.com/watch?v=JMHp9a5FwrI

      Supprimer
    7. Whouuuu! Toute ma jeunesse! On glisse vers le Lido avec des pierres dans le nombril et des plumes ailleurs, ce n' est plus de la prostitution, c' est de l' art!

      Supprimer
    8. Ben dis donc quand on écoute les paroles, c' est pas joyeux!

      Supprimer
  2. Ton poème est chaud bouillant, mais si beau ! Ne sois pas désolée pour la dédicace de cette chanson, tu auras au moins fait plaisir à la grande Italienne.
    Bises

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bises aussi cher poète breton!
      Le pire , c' est que je les adorais elle et sa soeur actrice avant qu' elle s' embourgeoise et s' ensarkophagise, j' ai même acheté son disque...

      Supprimer
  3. mais enfin ! et je suis né un Lundi 4 novembre !!! comme la chanson !
    http://www.youtube.com/watch?v=yUyKm0813rU

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne la connaissais pas, c' est incroyable comme elle prononce bien le mot putain, c' est un baiser d' oreille!
      C' est bientôt ton anniversaire, je t' appellerai pour trinquer au bout du fil.

      Supprimer
  4. Bonsoir orfeenix,
    Il est vrai qu'il y a plus urgent mais pendant que les passions se déchaînent autour de sujets si légers, si peu intéressants, les français oublient pourquoi ils courbent l'échine, pourquoi il leur faut réagir et vite avant de crouler encore plus sous les impôts.

    Pour le fond du sujet, j'avoue ne pas avoir réfléchi à la chose... enfin à ce manifeste je veux dire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha! C' est sûr que ce genre de chose, il vaut mieux le faire sans réfléchir, je parle de payer ses impôts!

      Supprimer
  5. Allons bon, de 343 ils sont passés à 342, voyons... Des coups de cravache au lynchage médiatique, il n'y a qu'un pas! Rétractation et mea culpa, la croupe est pleine!! Façade médiatique rouge comme les vitrines des Pays-Bas, on oc-cul-te le reste! Et pendant ce temps-là, qui se fait entuber? Nous, bien sûr!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voi-là! Réaction claire et saine! Je vais défiler dans la rue avec un panneau: " on s' en fout de vos polémiques de merde!"

      Supprimer
  6. Bonsoir Isabelle,

    Poème coup de poing, coup de gueule et souffle de révolte ! Voilà un sujet...
    Je n'ai pas de remarque particulière à formuler à tout cela...Je suis comme un enfant muet devant ce que la vie et le monde devraient, je dis bien, devraient nous apporter de meilleur(on n'a pas choisi les trottoirs de Manille, de Paris ou d'Alger pour apprendre à marcher)...Je suis songeur...sans hypocrisie sur le sujet, sans vains mots, je suis convaincu que L'Homme doit rester le centre et la finalité de tout projet de civilisation sans quoi l'Humanité court elle-même à sa perte...
    Je t'aime bien Poétesse Isabelle la rebelle...


    Poétiquement,

    Maxence

    http://www.youtube.com/watch?v=ULllMEi_bdc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te l' ai déjà dit, tu es mon pendant symétrique lumineux, tu as la charité.Moi j' ai la foi, mais pour l' espérance et la charité c' est une autre affaire.Le mal est entré dans le monde et tant qu' il y aura des déviants il faudra canaliser leurs pulsions et limiter les dégats.Si les hommes étaient tendres et respectueux comme toi, les prostituées seraient en chômage technique et redeviendraient honnêtes, mais les chevaliers se font rares, ceux qui sont aptes à refermer leurs plaies.Je t' aime bien aussi, et plus, ton poème sur la nuit est une pure merveille, je l' ai appris par coeur.

      Supprimer
  7. Bonsoir Isabelle,

    C'est trop d'honneur que tu me fais concernant mon dernier poème "Les Nuits de Féérie"...Merci encore...
    Juste un petit erratum : je ne suis qu'un humble homme, contemplatif, inspiré, souvent muet, pensif devant l'horreur et la vulgarité du Monde que je souhaiterais (de tous mes voeux) plus beau...
    Ma Foi ? Elle est si grande que je n'arrive pas à l'engoncer dans une liturgie ou un culte en parliculier...Le synchrétisme, la rencontre et le voyage la nourissent et l'enrichissent en revanche...
    Continue d'écrire, de t'insurger, de te livrer, de nous interpeller, de nous laisser à méditer...Cet art là est tellement précieux...
    Bien à toi Poétesse,


    Poétiquement,

    Maxence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Objection rejetée, je te considère comme un géant!

      Supprimer
  8. Je dois dire que tes mots Isabelle sont aussi tendres qu'une cravache sur une peau tannée d'un gibbon malappris! Le monde continuera à nous marteler que les choses sont ainsi faites, "on s'y habitue, c'est tout" comme disait, Brel.
    Brassens, chantait: Si madame Dupont d'aventure m'attire, il faut que par surcroît, Mr Dupont me plaise aussi!
    Plaise à Dieu que tes poèmes viennent nous éveiller et nous rendent sages! Bises à toi Isabelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je réveille un homme ce n' est hélas pas encore pour le rendre sage :)

      Supprimer
  9. Pute mais pas soumise, sauf si elle veut...^^

    De mon bateau en cale sèche, je n'ai pas envie de refaire le monde. Surtout pour des pas comme moi sans tricorne et sans vergogne, mangeant à tous les râteliers, pauvre Elvire oui ;)

    Besos Isabelle ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon pirate, tu amasses plus de butin que de putains car tu as beaucoup de crédit auprès des grandes dames!

      Supprimer
  10. Re bonjour, charmante Isabelle, et toutes mes excuses pour ces longues absences.

    Savoureux vers qu'une Louise Labbé aurait fort apprécié.

    Quelques mots concernant ces relations particulières:

    Ce qui me sidère chez les homos est le fait d’aimer un autre homme au point de vouloir le « marier », c'est pour moi un contre-sens.
    Passé le temps des petites branlettes entre cousins, frangins ou copains, voire à l’armée, l’homme se doit de rechercher son complément naturel chez le sexe faible, autant pour le plaisir que pour la procréation. Il y a un certain dérèglement psycho, social, hormonal… chez les gens qui recherchent la compagnie du même sexe. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne peut pas avoir de relations entre hommes. Mais je suis persuadé que l’amour revendiqué par ces gays dont on nous rebat les oreilles n’est juste qu’une affaire de sexe et que leur mariage sert tout simplement à cacher leur déphasage. Se faire enc… et pour eux une preuve de leur virilité. Tu parles, Charles. J’ai passé plus d’un an à boire des cafés et autres dans un bar gay, tenu par des gays – ce qui est très rare – et les deux proprios sautaient au plafond quanfd on leur parlait de leurs défilés: « les PD, tous des encu…! »

    Il en est de même chez les lesbiennes, où chez elles le plaisir qui mène à l’extase, quelque fois jusqu’à l’évanouissement, est véritablement une « entreprise de développement durable « . Elles peuvent rester des heures en 69 sans jamais se lasser, se caresser les tétons et se pâmer de bonheur. mais le corps d’une femme est d’une autre trempe que celui d’un homme, qui appelle les caresses chaque jour, chaque heure, chaque minute. Du moins d’une façon générale. Céline affirmait qu’il échangerait tout Baudelaire pour une nageuse olympique, Mais comme il mentait souvent :o ).

    Mère des jeux latins et des voluptés grecques,
    Lesbos, où les baisers, languissants ou joyeux,
    Chauds comme les soleils, frais comme les pastèques,
    Font l’ornement des nuits et des jours glorieux,
    Mère des jeux latins et des voluptés grecques,

    Lesbos, où les baisers sont comme les cascades
    Qui se jettent sans peur dans les gouffres sans fonds
    Et courent , sanglotant et gloussant par saccades,
    Orageux et secrets, fourmillants et profonds ;
    Lesbos, où les baisers sont comme les cascades !

    ===

    Je reporterais la contemplation d’un Vermeer de Delft, d’un Pissaro pour celle des évolutions de deux charmantes demoiselles aux émois tendres et furieux, mais jamais pour reluquer deux mecs qui se …
    Mêmes les animaux ne sont pas gays, ni les fleurs, ni les légumes, ni les arbres.
    Un homme donne, une femme reçoit.
    Faut remettre les pendules à l’heure.

    Il n’est aucunement question de dauber les gays, simplement, on s’interroge sur leurs revendications, et bien sur, quelles sont les causes de ces écarts. Mais s’ils pouvaient rester dans leur propre sphère et ne pas culpabiliser les hétéros , ça ne serait pas plus mal.
    Quant aux lesbiennes, il est vrai que, pour ma part, j’en ai une version assez édulcorée, et donc partisane, du fait d’une certaine intrusion assez longue sur leur petit nuage. Quelles soient garces ainsi que le rappelait un commentateur sur un autre blog, n’enlève rien au fait que deux jolies filles qui mumusent sont plus agréables à regarder que nos gays dirigeants. J'ai pu assister dans ce bar cité plus haut à quelques savoureuses disputes. Et si la jalousie des mecs est rapidement canalisée autour d’un verre ou d’un échange de coups de pieds aux fesses, celle des filles est pour le moins sévère: ça va des crêpages de chignon, et autres monts velus, jusqu’aux vengeances particulières dans les jours qui suivent..

    RépondreSupprimer
  11. la suite...

    Ce qui est intéressant est de comprendre le pourquoi du comment de toutes ces dérives – je ne dis pas maladie.
    Ma voisine m’apprenait voici quelques mois qu’une de ses filles est disciple de Sapho, sans pour autant rimer de beaux poèmes érotiques chers à Louis Labbé. . Avant hier, patatras, le divorce est complet.
    "Baise m’encor, rebaise moy et baise…"
    Devenir gamahuche suite à problèmes avec un mec est peut-être une raison valable ( de même pour les mecs vs femmes), mais je ne pense pas que l’amour soit une véritable cause. Les véritables « Étoile d’or » sont vierges, comme les hommes., ou devraient l’être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vos absences sont définitivement pardonnées! Les " déviances" que l' on appelait autrefois immoralité sont devenues des étendards politiques mais plus personne ne tente de les expliquer, ce que vous faites, on est à l' ère du constat. Pour ma part , et je sais que vous êtes pareil je ne juge pas mes anciens élèves ou amis qui vivent des relations complexes et sont tentés d' érotiser toute relation sans trop réfléchir, ils suivent toute pulsion dans un monde de luxure, je ne les trouve pas coupables, c' est la suite logique de ce que les médias ont acheminé.Pour ma part dans ce que j' ai pu expérimenter d' immoral, je ne distingue que très difficilement la part du traumatisme, du pathologique et de la curiosité intellectuelle.Il faut avoir une volonté construite et nourrie de beaux textes pour résister à ses bas instincts, si j' avais des pulsions sadiques je ne sais pas si je saurais les réprimer, fort heureusement ce n' est pas le cas...Bref, j' ai trouvé beaucoup de victimes esclaves de leurs tendances et qui en souffraient dans ces milieux et ils m' ont touchée.En revanche comme dans toute micro société il y a aussi un paquet d' abruti (e) s haineux de l' autre sexe et vindicatifs. A bientôt BLH.

      Supprimer

  12. "Elvire
    Comment lui en vouloir
    L'illusion est parfaite
    Ses ions ses touchantes attentions
    Me criblent
    De rêveries véritables"


    Quelle est belle cette froide violence du commerce de l'eau.
    Vive les carresses paresseuses, et la cyprine lustrale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J' avais oublié Bashung, j' étais partie sur Reggiani! Il n' y a que lui pour dire à une femme "t' as de beaux ions tu sais!"

      Supprimer
    2. ah ah, la biochimie des corps.. atomes crochus ou magnétismes ioniques... des hormones. La puissance biologique qui nous mène en bateau.

      "atroce négoce noce".. on dirait un film avec des vampires.

      Supprimer
    3. Je suis fan des films de vampire, Dracula de Coppola, Nosferatu de Werner Herzog et celui de Murnau, wouuuuu!

      Supprimer
  13. ..pareil.. et j'ai adoré l'esthétisme de "The wolfman" avec Del Torro et Hopkins.... ah bordel, j'ai les dents qui poussent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'esthétisme de "The Wolfman" ok, ça passe, mais c'est l'un des rares trucs à sauver dans ce film...

      Supprimer
    2. En effet je pense que nous sommes tous d' accord pour préférer les goules aux loups garous, quitte à mourir exsangue, que cela se fasse avec volupté.

      Supprimer
  14. J'aime les touches scabreuses.

    Tous les films de vampire que tu cites dans le commentaires ci-dessus, je suis fan aussi : on peut ajouter peut-être "Entretien avec un vampire" et "Twilight" (?!)

    Avec éjaculat et amitié...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j' ai adoré Lestat et son cynisme , mais je laisse la quatrième dimension aux adolescentes à leur premier bal, même toi tu n' es plus un romantique.

      Supprimer

Lâche toi de toute façon tu es modéré...