mercredi 23 octobre 2013

reine de la nuit

Van Dongen : le tango de l' Archange.


Crois -tu m' emprisonner,
Je vole délétère,
J' aurai quitté ta terre
Sans même raisonner;

Dans ta geôle d' or
Bourreau tu m' emmenas,
Bouclant tes cadenas,
Beau Cerbère tu dors.

Nous dansâmes serrés,
Nos corps fondus en lave,
Nos fluides sang et bave
Fécondés , enterrés.

Je suis reine des nuits
J' abhorre tes schémas,
Pardonne à qui t' aimas
Mais déteste l' ennui.

26 commentaires:

  1. Bonjour,
    Danseurs de l'infatigable ? :) Du bonheur fugitif, croqué, vampirique pour transformer ce papillon de nuit en belle de jour ?

    Un tableau qui interpelle ainsi que ton interprétation et ça me plaît surtout dans cette écriture épurée dont tu n'es pas coutumière.

    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire parfait, tu t' y connais en interprétation de tableau et en belles de jour :)

      Supprimer
  2. La liberté est le plus beau cadeau que l'amour puisse te faire.
    Le reste n'est que mensonge...
    Besos ma belle ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait mon pirate, nous sommes épris de liberté et libres d' aimer et tu sais bien que j' exorcise des peurs irrationnelles, personne ne cherche à me mettre en cage...

      Supprimer
  3. Ah! J'aime tout. Les souliers de l'archange m'ont fait rire. L'archange est une femme... pourquoi pas. Mots, musique, visuel sublimes. Merci.

    RépondreSupprimer
  4. L' oeil du photographe! Ce détail m' a aussi amusée quand je l' ai vu grandeur nature, là c' est plus difficile à voir, en effet le sexe des Anges n' est pas très défini, mais je ne vais pas relancer une querelle scholastique totalement sans rapport avec notre siècle...

    RépondreSupprimer
  5. Ah, la prison du couple... Il faut bien choisir son geôlier, qui devient souvent bourreau! Attention au syndrome de Stockholm!!

    RépondreSupprimer
  6. Remarque très judicieuse pour une jeune femme! Mon geôlier n' en est pas un , c' est un véritable Archange, on ne fait pas plus compréhensif, mais j' étais de mauvaise humeur hier soir j' avais envie de violence, et j' ai d' abord écrit un poème de haine contre les enfants et comme il était tabou je me suis rabattue sur une lettre de rupture un peu gentillette,je n' assume pas ma méchanceté...

    RépondreSupprimer
  7. Là je te reconnais ma belle archange! Tu te mets sur ton piédestal, tu assujettis les aigris et les mates. On te croyait abattue, tu n'étais qu'abasourdie ma reine des nuits. Renais-tu de tes cendres?

    RépondreSupprimer
  8. Abattue non, juste un peu assagie, et toi mon Bizak, tu nous reviens quand?

    RépondreSupprimer
  9. Quoi ne le sais-tu pas? J'étais de retour à 20heurs o'clock!

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Isabelle,

    http://www.youtube.com/watch?v=ktgCbU6D_iI&list=PLD79EEE45AA72D3E3

    Reine de la Nuit, bon retour...A bientôt de te lire encore... en toute liberté...

    Poétiquement,

    Maxence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es un homme libre et c' est vraiment un compliment, moi je ne fais que rêver de liberté, rien qu' aimer ne serait ce que ses enfants , c' est un peu prendre perpèt!

      Supprimer
  11. http://le-groupe-krivitch.over-blog.com/page-5382682.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C' est brillant mais pour ce qui est des solutions, ça ne laisse pas d' autre choix que la corde ou le cyanure...

      Supprimer
  12. Tu as le don pour choisir les tableaux qui accompagnent tes œuvres poétiques !

    Et tu transcendes l'orgie de chair nocturne...

    RépondreSupprimer
  13. " l' orgie de chair nocturne" voilà une expression qui me plaît bien!

    RépondreSupprimer
  14. merveilleuse illustration poétique qui fait vivre cette peinture

    RépondreSupprimer
  15. Bienvenue à l' aquarelle et sa légèreté poétique, en plus vous êtes une amie d' Elkamili, je suis ravie de vous connaître.

    RépondreSupprimer
  16. J'ai beau écouter Mozart au moins une fois par semaine, et la flûte enchantée au moins 3 fois par an, j'ai toujours la chair de poule ne entendants la reine de la nuit. Cet opéra initiatique fût la "Planche" de maîtrise de Mozart dans sa Loge. C'est en fait le récit d'une initiation Maçonnique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très intéressant, j' ignorais...Heureusement je ne suis pas complètement passée à " l' ennemi", je préfère Vivaldi :)

      Supprimer
  17. Me perdre dans tes textes est source de plaisir et s'il n'existe aucune sortie possible, alors, mourons ensemble.

    Je t'embrasse

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher poète breton ( décidément toutes les qualités), je préfèrerais que nous vivions ensemble!

      Supprimer

Lâche toi de toute façon tu es modéré...